Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'André Boyer
  • Le blog d'André Boyer
  • : Commenter les événements de l'actualité, tirer les leçons de l'histoire. Ne pas cesser de philosopher. Relater les expériences de ma vie.
  • Contact

andreboyer

Recherche

Pages

Catégories

13 juillet 2015 1 13 /07 /juillet /2015 16:18
QUE RESTE T-IL DE L'AVENTURE DE NAPOLÉON?

TOUTE CETTE AVENTURE POUR ARRIVER OÙ?

 

Beaucoup de mal et un peu de bien, si l’on pense que les outils de gestion de l’État centralisé français sont un bien.

 

En termes géographiques, que reste t-il des conquêtes de la République et de l’aventure napoléonienne? Rien.

En termes d’influence nationale sur l’Europe ? Des ruines.

En termes démographiques ? Des morts.

En termes économiques ? une régression considérable.

En termes de liberté ? Une dictature de vingt-deux années.

En termes d’égalité ? La noblesse et le clergé dépossédés de leurs privilèges et de leurs biens.

En termes de croyances ? L’ébranlement de la religion catholique au profit de l’athéisme.

Il reste l’achèvement de la centralisation de l’État : le préfet dans le département, le sous-préfet dans l’arrondissement et le maire dans la commune comme représentants du pouvoir central, alors que tous sont nommés par le pouvoir central.

Il reste les académies et les lycées, le Conseil d’État, la Cour des Comptes.

Ajoutons y le Code Civil, le Code de commerce, le Code pénal, le code de procédure pénale, la Légion d’honneur, les conseils de prud’hommes, la Banque de France, les Chambres de Commerce, le franc germinal, le cadastre.

Ce sont en effet de bonnes institutions conçues pour faire fonctionner une nation encadrée par un État dominateur !

 

On reste donc confondu devant la force du mythe napoléonien.

Quoi, reposant sur un discours populaire et un arrangement avec les politiciens et les hommes d’affaires compromis dans la Révolution, il obtient du peuple français de livrer une guerre d’agression et de conquête pendant quinze ans !

Abattu, il trouve la force d’entraîner ses troupes jusqu’à Waterloo, où elles se battent encore le dos au mur !

Cette force singulière réside certainement moins dans l’aveuglement des individus que dans la puissance de l’organisation de l’État et dans l’énergie de tout ce peuple à qui la Révolution a promis la liberté, une énergie canalisée au service de l’Empereur, une énergie dépensée au rythme de cent mille morts annuels

Napoléon est l’archétype du chef providentiel et génial, capable d’arracher tous les exploits au pays, qui finalement succombe et le pays avec lui.

 

Un mythe français.

Partager cet article

Repost 0
Published by André Boyer - dans HISTOIRE
commenter cet article

commentaires