Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'André Boyer
  • Le blog d'André Boyer
  • : Commenter les événements de l'actualité, tirer les leçons de l'histoire. Ne pas cesser de philosopher. Relater les expériences de ma vie.
  • Contact

andreboyer

Recherche

Pages

Catégories

22 mars 2016 2 22 /03 /mars /2016 18:31
LA RÉPUBLIQUE ROUGE DANS SES OEUVRES

LAMARTINE DEVANT L'HÔTEL DE VILLE DE PARIS, LE 25 FÉVRIER 1848

 

 

Fin février 1848, la foule réclame la proclamation de la République. 

 

Elle l’obtient, mais ce rassemblement, assez à gauche ma foi, veut aussi l’adoption du drapeau rouge. Lamartine s’y oppose, en utilisant le moyen du discours:

« Citoyens! vous pouvez faire violence au Gouvernement, vous pouvez lui commander de changer le drapeau de la nation et le nom de la France, si vous êtes assez mal inspirés et assez obstinés (...) pour lui imposer une République de parti et un pavillon de terreur. Le gouvernement, je le sais, est aussi décidé que moi-même à mourir plutôt que de se déshonorer en vous obéissant.(...) Je repousserai jusqu'à la mort ce drapeau de sang, et vous devez le répudier plus que moi, car le drapeau rouge que vous nous rapportez n'a jamais fait que le tour du Champ de Mars, traîné dans le sang du peuple, en 91 et 93, et le drapeau tricolore a fait le tour du monde, avec le nom, la gloire et la liberté de la patrie. »

Il obtient gain de cause, en faveur des trois couleurs.

Le gouvernement révoque tous les préfets, dissous la Chambre des députés et supprime la Chambre des pairs. Il promet d’instaurer le suffrage universel (pour les hommes car pour les femmes il faudra seulement attendre 96 années de plus) et proclame le droit au travail, comme s’il en avait le pouvoir.

Humant le sens du vent, les curés se déportent vers la gauche et se joignent à la foule, en chantant toutefois des cantiques.

Pendant ce temps, il ne se passe presque rien en province, comme si la révolution était l’apanage exclusif des Parisiens. Le gouvernement provisoire ne chôme pas, qui fait pleuvoir en rafale les mesures dans les jours qui suivent.

Dés le 27 février, la République est solennellement proclamée. Une semaine plus tard, une assemblée constituante est convoquée qui devra être élue au suffrage universel pour tous les Français de sexe masculin âgés de plus de 21 ans, ce qui fait passer le nombre d’électeurs de deux cent cinquante mille à neuf millions trois cent quatre vingt quinze mille.

Ces électeurs reconnaissants vont-ils voter à gauche ?

Le vote est prévu pour le 23 avril, à la demande de la gauche qui cherche à le retarder au maximum pour avoir le temps de peser sur le scrutin.

Les socialistes obtiennent que des emplois soient « créés » à Paris par l’État grâce à l’invention des Ateliers nationaux et que la durée du travail soit réduite, curieusement plus à Paris qu’en province. Politiquement parlant, ce n’est pas si curieux que cela car les ouvriers parisiens forment l’appui le plus précieux de la gauche socialiste. Aussi la durée du travail est-elle diminuée d’une heure, pour être ramenée à 10 heures à Paris et à 11 heures en province.

 

On voit donc que la création d'emplois aidés n’est pas une invention récente, pas plus que les combines politiciennes. 

Partager cet article

Repost 0
Published by André Boyer - dans HISTOIRE
commenter cet article

commentaires