Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'André Boyer
  • Le blog d'André Boyer
  • : Commenter les événements de l'actualité, tirer les leçons de l'histoire. Ne pas cesser de philosopher. Relater les expériences de ma vie.
  • Contact

andreboyer

Recherche

Pages

Catégories

18 mars 2017 6 18 /03 /mars /2017 19:32

Les changements climatiques et les transformations de l'utilisation des sols ont modifié et modifieront dans les décennies à venir le cadre de l'environnement humain.  

 

Pour l’être humain, l’enjeu consiste à survivre dans son écosystème en faisant appel à la diversité des compétences écologiques qui existent dans la nature, à savoir les gènes, les espèces et les écosystèmes.

L'érosion de la biodiversité a en effet une double implication écologique : d’une part, la perte de la diversité génétique par la réduction des effectifs jusqu’à l'extinction des espèces et d’autre part l’affaiblissement des performances écologiques à l'échelle des écosystèmes.

S’il existe une claire prise de conscience  du risque que fait courir à l’humanité l’extinction des espèces, on néglige encore largement le problème de  la durabilité des écosystèmes, liée à la diversité des espèces qui assure la résilience des écosystèmes.

Pour s’en convaincre, il suffit d’observer que la diversité des espèces est une source encore largement inexplorée de ressources pharmaceutiques, de produits alimentaires et de matériaux. En pharmacie, on constate que les  plantes restent à la base de la médecine moderne : la morphine est  extraite du pavot, la quinine provient du quinquina, l'aspirine procède du saule et de la reine-des-prés ; en outre, plus de soixante dix pour cent  des traitements anticancéreux prometteurs sont issus d'êtres vivants, notamment de plantes tropicales. Le seul ginkgo, par exemple, génère un chiffre d’affaires considérable grâce aux molécules qui en sont dérivées pour lutter contre les maladies cardio-vasculaires.

La biodiversité marine est la source d’un grand nombre de nouvelles molécules actives. Quatre mille substances nouvelles synthétisées par les organismes marins ont d’ores et déjà été identifiées, algues, invertébrés ou micro-organismes à partir desquelles cinq cent molécules actives possèdent des effets positifs sur les systèmes nerveux et vasculaires par leurs vertus anti tumorales, antivirales, immuno-modulatrices, antibiotiques, antifongiques, anti-inflammatoires ou en tant qu’inhibiteurs enzymatiques et moléculaires. On peut citer trois médicaments d'origine marine qui ont été commercialisés : un antibiotique, la céphalosporine, un anti tumoral, la cytarabine et un antiviral, la vidarabine, alors qu’une trentaine de molécules nouvelles sont à des stades divers de développement.

Ces découvertes résultent de la diversité et de la sophistication des mécanismes de défense mis au point au cours de milliards d'années d'évolution par des espèces exposées à une multitude d'agents pathogènes, de parasites et de prédateurs. La sélection naturelle a retenu, dans tous les milieux, des espèces capables de résoudre les problèmes posés par un environnement hostile, telles que des bactéries des sources hydrothermales capables de résister à des températures extrêmes ou de lutter contre des élements pathogènes ou des parasites.

 

C’est ainsi que la biodiversité constitue pour l'espèce humaine un atout majeur en termes d'adaptation et de survie à long terme.

 

À SUIVRE

 

Partager cet article

Repost 0
Published by André Boyer - dans PHILOSOPHIE
commenter cet article

commentaires