Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'André Boyer
  • Le blog d'André Boyer
  • : Commenter les événements de l'actualité, tirer les leçons de l'histoire. Ne pas cesser de philosopher. Relater les expériences de ma vie.
  • Contact

andreboyer

Recherche

Pages

Catégories

23 juillet 2017 7 23 /07 /juillet /2017 11:12
LA LIQUIDATION DES INDIENS D'AMÉRIQUE DU NORD

 

L’histoire de la colonisation de l’Amérique du Nord est celle de la liquidation des indigènes, à savoir celle des Indiens d’Amérique du Nord. Elle est révélatrice de l’idéologie, de l’attitude et du comportement des colons britanniques car elle est fondatrice de la politique américaine, constante des origines à nos jours.

 

La liquidation des Indiens d’Amérique du Nord s’inscrit dans le cadre du récit que j’ai entrepris de la guerre entre les Français, les Canadiens et les Indiens contre l’armée et les colons britanniques. Cette guerre de conquête du Canada, qui s’achève en 1760, est appelée par les historiens américains « The French and Indian War » : elle est donc menée contre les Français ET les Indiens associés. Elle continuera contre les Indiens seuls jusqu’au début du XXe siècle, au moment où ces derniers, presque exterminés, ne représenteront plus aucune gêne pour les colons américains.

L’histoire tragique des Indiens d’Amérique du Nord commence avec l’arrivée des premiers êtres humains sur le continent américain pendant la dernière ère glaciaire, lorsque le détroit de Béring, pris par les glaces, forma un passage terrestre entre l’Asie  et l’Amérique, qui fut sans doute emprunté par des populations asiatiques nomades.

La présence humaine est attestée en Alaska  vers 20000 av. J.-C, sur la côte est des États-Unis vers 16000 av. J.-C. et en Floride vers 10000 av. J.-C.. Les premiers occupants vivent de la chasse, de la pêche et du ramassage de coquillages. Puis le climat de l'Amérique du Nord devenant plus chaud et plus sec, les populations amérindiennes se sédentarisent. Des civilisations avancées se développent autour d’une agriculture de plus en plus diversifiée, d’un artisanat raffiné et de la construction de lieux de culte monumentaux. Mais ces civilisations s’éteignent bien avant l’arrivée des Européens, sans doute en raison de nouveaux changements climatiques.

Apparaissent alors les tribus que vont découvrir les Européens, entre lesquelles les guerres sont fréquentes : les Sénécas affrontent régulièrement les Cherokees, les Sioux  massacrent les Mandans et les Apaches s’attaquent fréquemment aux Pueblos, mais avec des armes rudimentaires, haches, tomahawks, flèches et arcs, massues, couteaux, qui limitent la portée des pertes humaines...

Vers 1500, à la veille de la conquête européenne, alors que  la population de la France compte 18 millions de personnes, celle de l’Espagne 8 millions d’habitants et celle de l’Angleterre 4 millions d’habitants, les historiens évaluent à environ 10 millions d’habitants le nombre d'Amérindiens en Amérique du Nord, qu’ils regroupent en huit aires culturelles principales en fonction du milieu naturel, et surtout en 300 à 500 tribus dotées de langues différentes. C’est alors que la catastrophe s’annonce pour eux, quand s’engage la course entre les puissances européennes pour l’exploration et la colonisation de l’Amérique du Nord, qui implique l’asservissement et l’élimination des Amérindiens d’Amérique du Nord.

 

Dans l’ordre chronologique, les Espagnols, les Français et les Anglais commencent à s’aventurer  prudemment en Amérique du Nord, les derniers arrivants, plus nombreux, finissant par expulser tous les autres et par exterminer les Indiens.

Partager cet article

Repost 0
Published by André Boyer - dans HISTOIRE
commenter cet article

commentaires