Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog d'André Boyer

L'ENJEU DE TAIWAN

14 Août 2021 , Rédigé par André Boyer Publié dans #ACTUALITÉ

ECHANTILLON DE L'ARMÉE DE LA RPC

ECHANTILLON DE L'ARMÉE DE LA RPC

L’enjeu de Taiwan est quadruple : l’armée de la République Populaire de Chine (RPC) va-t-elle envahir Taiwan ? Si oui, quand ? Va-t-elle l’emporter ? Qu’elle l’emporte ou non, quelles en seront les conséquences stratégiques ?

 

Depuis 2010, 23 milliards de dollars de matériel militaire ont été livrés par les États-Unis à Taiwan. En particulier, Donald Trump a multiplié les ventes d’armes, provoquant de fortes tensions entre Pékin et Washington, avions, missiles, artillerie mobile. Récemment, l’administration Biden a donné son accord à une vente de 40 systèmes d’artillerie de canons automoteurs moyens de 155 mm à Taïwan pour 750 millions de dollars.

Les militaires américains tirent la sonnette d’alarme. En mars 2021, le commandant des forces américaines dans la région Indo-Pacifique, l’amiral Philip Davidson, a déclaré au Sénat : « Je pense que la menace est évidente au cours des six prochaines années». Il a demandé aux élus de prévoir dans le budget militaire 2022 des armements offensifs «pour que la Chine sache que le coût de ce qu’elle essaie de faire est trop élevé et pour les faire douter de leurs chances de succès».

Pendant ce temps, Xi Jinping a fait savoir qu’il n’excluait pas une invasion militaire de l'île si cette dernière se rapprochait trop des États-Unis. Pour montrer que ce n’étaient pas des mots vains, l’armée chinoise a multiplié les exercices militaires et envoyé des bombardiers longue portée Xian H-6 dans l’espace aérien taiwanais fin janvier 2021, provoquant immédiatement la réaction du nouveau département d’État américain de Joe Biden qui a affirmé que « Le soutien des États-Unis à Taïwan est solide comme le roc» malgré les «intimidations » de la Chine ».

De son côté, la Présidente de Taiwan, Tsai Ing-wen, a réaffirmé l’indépendance de l’île, renforcé ses liens avec les États-Unis, modernisé son armée et conduit régulièrement des exercices militaires avec l’US Navy.

Si l’on en croit donc les discours des officiels chinois et américains, d’accord sur ce point, le débarquement de l’armée chinoise à Taiwan n’attend qu’une opportunité favorable pour s’effectuer et seule sa date est inconnue.

Si l’on accepte ces prémisses, peut-on prévoir que l’armée chinoise va l’emporter sur les troupes de Taiwan et de ses alliés, les États-Unis, l’Australie et même le Japon qui se positionne avec de plus en plus d’énergie contre l’occupation de Taiwan par la RPC ?

Même si le gouvernement chinois semble faire tous ses efforts afin de disposer des moyens militaires nécessaires pour obtenir la victoire, il ne peut décider seul de la date de l’invasion, car il lui faut tenir compte de la stratégie des États-Unis. Ces derniers s’opposeront-ils militairement à la prise de Taiwan ? Cela dépend certes du rapport de force militaire entre les États-Unis et la Chine mais aussi de l’importance de l’enjeu « Taiwan » pour les États-Unis qui est  la variable la plus difficile à apprécier par les décideurs chinois.

Les États-Unis peuvent aussi bien considérer que l’intégration de Taiwan dans la RPC est une affaire secondaire dans le cadre de leur stratégie de concurrence globale avec la Chine et abandonner Taiwan après un baroud d’honneur, qu’à en faire un enjeu majeur, voire un piège tendu à la RPC afin de lui infliger une défaite militaire déterminante.

Car la RPC ne peut pas renoncer à prendre le contrôle de Taiwan, compte tenu du discours du Parti Communiste Chinois et de la mentalité nationaliste de la population. Il est possible que cette prise de contrôle soit retardée jusqu’au moment où Taiwan tombera comme un fruit mûr, d’autant plus que cette hypothèse correspond bien à la conception traditionnelle de la stratégie chinoise.

Lorsque viendra le jour où la RPC prendra le contrôle de Taiwan, on peut prévoir, comme l’écrit excellemment l’un de mes  collègues économistes* qu’après « une résistance initiale, les États Unis, le Japon et l'Australie s'estimeraient obligés de renoncer ». Pour lui, « ce serait une gifle géopolitique considérable pour la crédibilité des États-Unis. Le dollar accentuerait fortement son recul contre le yuan. Les banques centrales des pays tiers convertiraient massivement leurs avoirs en dollars en avoirs en yuan. » En conséquence, « les États-Unis ne pourraient plus financer leur déficit public par recours au financement extérieur »

Poussant son analyse jusqu’à ses plus funestes conséquences, il prédit que « si Washington devait opter pour la capitulation, ce serait tout le camp démocratique qui s'effondrerait immédiatement » et l’hégémonie mondiale passerait des États-Unis à la Chine. Cette analyse part de l’hypothèse que la RPC imposerait sa volonté aux États-Unis du point de vue stratégique et militaire, décidant de la date de l’invasion et remportant la bataille.

On peut envisager une autre hypothèse, connaissant l’histoire de la stratégie de domination mondiale pratiquée par les Anglo-saxons successivement contre Napoléon, contre l’Allemagne de Guillaume II puis d’Hitler et contre le Japon, qui ont en commun d’avoir remis en cause cette domination. Selon cette logique, les États-Unis pourraient pousser la Chine à attaquer prématurément Taiwan pour l’écraser militairement, faisant imploser le régime chinois et déstabilisant gravement son économie. Selon cette même logique, les États-Unis ne devraient pas attendre plus de quelques années pour pousser la RPC à attaquer, avant que l’équilibre militaire ne devienne par trop favorable à cette dernière.

 

Qui l’emportera dans ce bras de fer stratégique qui impose aux États-Unis de pousser les Chinois à agir brutalement et à la Chine de prendre tout son temps pour s’emparer de Taiwan sans devoir se confronter militairement avec les États-Unis et ses alliés?

Permettez-moi de laisser la question à votre appréciation.

 

* dont je suis tenu de préserver l’anonymat.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
combien de temps la Chine mettrait elle a remporter une victoire militaire ?
pourrait elle se passer de ses exportations ?
la Chine est forte car nous lui achetons beaucoup !
Les banques centrales des pays tiers convertiraient massivement leurs avoirs en dollars en avoirs en yuan !
la flambée du yuan détruirait son économie !
Répondre
A
Oui, ce n'est pas idéal la guerre, qu'on la perde ou qu'on la gagne. Je pars plutôt de l'hypothèse que la guerre soit imposée à la Chine par les États-Unis. Je vous signale par ailleurs que l'opinion publique pensait que la guerre était impossible pour les raisons que vous évoquez.
Cordialement
André Boyer