Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog d'André Boyer

RÉSISTER EN CETTE ANNÉE 2022

2 Janvier 2022 , Rédigé par André Boyer Publié dans #ACTUALITÉ

ALBERT CAMUS

ALBERT CAMUS

Permettez-moi, avant tout autre propos, de vous souhaiter une excellente année 2022, pendant laquelle vous saurez faire des rencontres, avoir de nombreux échanges, apporter votre aide à ceux qui vous solliciteront et la recevoir de ceux qui voudront bien vous entendre. En somme, vivre en étant pleinement dans ce monde.

 

Revenant vers mes billets qui sont une forme de partage entre vous et moi, parcourant les 63 billets que j’ai publiés en 2021 sans même mentionner les 1002 articles que contient ce blog depuis 2009, je me demande si je ne suis pas obsédé par le pouvoir, l’histoire du pouvoir et son miroir, le futur du pouvoir.

Parce que je me sens solidaire de toutes les victimes de manipulation, je crois plutôt que je suis surtout obnubilé par l’abus de pouvoir. En même temps, je sais bien que tout le monde cherche à influencer tout le monde. N’est-il donc pas vain et même hypocrite de traiter de ce thème, car est-ce que je ne cherche pas moi-même à manipuler les autres ? 

Certes, mais pour reprendre l’universelle expression d’Albert Camus, « il n’y a pas de justice, mais il y a des limites ». Je pense qu’un certain respect mutuel doit imprégner les échanges entre les êtres humains pour que notre société fonctionne. Et pas seulement entre êtres humains, mais aussi avec tous les êtres vivants et la nature qui nous nourrit. Au fond, quand j’y pense, je ressens instinctivement un sentiment de solidarité avec notre monde. En revanche, je vibre d’indignation lorsque je suis le témoin, a fortiori la victime, de paroles ou d’actes de mépris, que ce soit envers un être humain, un animal ou envers la nature.

Voilà ce qui inspire le fond de nombre de mes billets. Mais est-ce que j’ai raison de m’intéresser à cette question, plutôt que de vous parler du chant des petits oiseaux, du plaisir de boire du vin, des bons films, des bonnes séries et des bons livres ou de sujets plus fondamentaux comme l’amour, les joies de la vie ou ses souffrances? Franchement, je ne sais pas et la seule réponse que je puisse faire est d’aller au fond de moi-même, non pas pour me livrer à une vaine confession, mais pour m’interroger avec vous sur ce qui est vraiment important dans la vie. 

À mon avis, ce qui est vraiment important dans la vie, c’est la vie.

Cette expression n’est qu’en apparence tautologique, car beaucoup diraient que c’est le bonheur qu’ils recherchent, qu’ils aimeraient atteindre, qui est hors de portée ou au contraire tout proche, ou dans lequel ils s’immergent, les bienheureux. Un bonheur passé, dont ils se souviennent à tort ou à raison, un bonheur enfui qu’ils aimeraient bien rattraper.

Mais moi le bonheur, ça ne m’intéresse pas comme sujet de réflexion.

Car je ne cherche pas spécialement à l’atteindre d’autant plus que j’ai remarqué que lorsqu’il arrive, c’est tout seul, sans prévenir. Il s’invite de lui-même et quand je me rends compte de sa présence que j’imagine fugace, je n’en parle pas trop pour ne pas l’effrayer, le bonheur, et le chasser prématurément.

Alors le bonheur, appelez cela de la superstition, je ne compte pas en discourir, ni devant vous, ni en privé. Et par conséquent, je ne peux pas vous parler non plus des succédanés du bonheur, l’amour, l’argent, la gloire ou le pouvoir. Ce sont des sujets encore plus dangereux que le bonheur, parce qu’une fois atteints, ils  apparaissent illusoires pour celui qui comptait justement y rencontrer le bonheur et de véritables drogues pour celui qui s’y adonne sans réserve. 

En somme, je crois qu’il est vraiment très louable de s’intéresser au bonheur, à l’amour, à l’argent, à la gloire ou au pouvoir, mais moi je ne vois pas quoi écrire d’utile pour vous et pour moi sur ces sujets, quelles observations faire, quelles recommandations donner.  

Sur la vie, oui, je crois que je peux écrire, parce qu’elle offre tant de facettes et de pièges! Dans la vie, il y a bien des choses que nous ne pouvons pas maîtriser, notre héritage génétique, l’éducation que nous subissons, les revenus de nos parents, le pays où nous naissons.  Que dire là-dessus ? À mon avis, rien que vous ne sachiez déjà. Il faut faire avec, se débrouiller avec nos atouts. Mais après, au fur et à mesure que nous nous ouvrons au monde, c’est le bon moment de vous écrire pour partager ce que je sais.

Et mon message est le suivant : si vous ne voulez pas avoir de regrets, ne vous faites pas berner par la vie. Essayez, quel que soit votre âge, d’avancer sans perdre le contrôle de votre vie. À la fin, vous et moi, nous allons mourir, c’est notre drame fondamental, la difficulté suprême que nous avons à affronter. Nous pouvons toujours en discourir, quoiqu'en vain je le crains.

Mais avant, il faut rester en bon état mental. Le physique suivra, vous le savez bien. Si nous ne cherchons pas à comprendre le sens du monde, en d’autres termes à nous approcher en tremblant de la vérité, si nous permettons par conséquent que l’on nous mente et  que l’on abuse de nous, si nous nous laissons mener en bateau, la vie menace vite de perdre tout sens.

Au fond, c’est cela le sujet de mon blog, résister au mensonge.

Je m’adresse à des lecteurs qui sont souvent des amis, des collègues, d’anciens étudiants, parfois des anonymes qui tombent par hasard sur mon blog et je leur dis de ne pas se laisser abuser, que la vie est un combat que l’on ne peut pas gagner mais qu’il ne faut pas perdre non plus.  

Et l’on n’a pas perdu tant que l’on résiste.

Alors, j’écris dans ce blog de résister, résister aux puissants, aux médias, aux menteurs, aux tricheurs, à tous ceux qui veulent nous utiliser pour leurs illusoires objectifs, résister à la tentation intime de se laisser manipuler. J’essaie d’en dévoiler les mécanismes, j'en dénonce l’hypocrisie, je montre la tromperie.

 

En attendant, je vous félicite : en ce début d’année 2022, vous venez de lire jusqu’au bout le billet le plus austère du monde, dont l’auteur déclare qu’il ne traite et ne traitera dans son blog ni du bonheur, ni de l’amour, ni de l’argent, ni de la gloire, ni du pouvoir que nous pourrions posséder !

Bravo !

  

  

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Merci beaucoup pour votre réponse et j'ai vraiment beaucoup aimé vos cours. j'étais une informaticienne et suis maintenant à la retraite... Je vous souhaite le meilleur pour la suite et merci pour toutes les réflexions que vous suscitez par votre blog. Bien amicalement Brigitte
Répondre
A
J'ai oublié d'écrire "quelqu'un qui est ...
A
Cela me fait tout drôle d'avoir eu en cours qui est désormais à la retraite, d'autant plus que je ne le suis pas encore vraiment, puisque je dirige le campus de Nice de l'IPAG! <br /> Au plaisir de vous revoir<br /> Amitiés, <br /> André
B
Une bonne et heureuse année 2022 d'une très ancienne étudiante en master d'administration d'entreprise à Nice nulle en statistiques mais intéressée par vos cours de Marketing ...
Répondre
A
Bonjour Brigitte. Je suis heureux (je dirais même chanceux) d'être encore lu aujourd'hui par une "très ancienne étudiante" et je te présente également tous mes voeux pour la nouvelle année. <br /> Amicalement, <br /> André