Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'André Boyer
  • Le blog d'André Boyer
  • : Commenter les événements de l'actualité, tirer les leçons de l'histoire. Ne pas cesser de philosopher. Relater les expériences de ma vie.
  • Contact

andreboyer

Recherche

Pages

Catégories

20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 10:45

Pour comprendre les enjeux de la guerre en Syrie, il est nécessaire de faire l’effort de comprendre qui sont les Alaouites et pourquoi ils suscitent une forte hostilité religieuse de la part des musulmans sunnites, plutôt que d’écouter passivement les déclarations de nos idiots officiels, BHL en tête, qui ne voient dans la chute promise de Bachar El-Assad que celle d’un tyran.

pano_4_g.jpgEn effet, nos « idiots officiels » nous empêchent de voir que la guerre civile en Syrie est une guerre menée par les Sunnites de Syrie soutenus par les Sunnites du Golfe contre les Alaouites et non pas une guerre visant à promouvoir les Droits de l’Homme en Syrie. Pour cela, ils nous cachent que le pouvoir de la famille El-Assad n’est pas exclusivement celui d’un clan familial, mais avant tout celui d’un groupe religieux et ethnique, les Alaouites, menacés de massacre si le régime actuel s’écroule.  

Pendant de nombreux siècles, les Alaouites ont été les personnes les plus faibles, les plus pauvres, les plus méprisées, les plus arriérées de Syrie. Or ils forment aujourd’hui son élite dirigeante, ils dominent le gouvernement et détiennent les postes militaires clés.

Comment cette transformation est-elle arrivée ?

Les Alaouites constituent un groupe d’environ un million trois cent mille personnes, dont un million vivent en Syrie. Ils constituent environ 12 pour cent de la population syrienne et les trois quarts d’entre eux vivent dans la province de Latakieh au nord-ouest de la Syrie, où ils représentent près des deux tiers de la population. Ils pratiquent l’Alaouisme, une religion qu’eux-mêmes considèrent généralement comme musulmane, mais que les musulmans sunnites rejettent comme hérétique.

Le mouvement religieux des Alaouites date du IXe siècle. Son fondateur, Mohamed Ibn Noçaïr, un musulman chiite natif de Bassora dans l’Irak actuel), a développé une doctrine éloignée des principes fondamentaux de l’Islam. L’Alaouisme érige en effet Ali, gendre de Mahomet, au sommet d’une trinité comprenant Mahomet et son compagnon Salman al-Farisi, un perse zoroastrien à la recherche de la Vérité. Il emprunte dans son livre fondateur, El Kitab madjmou El A’Ayad (le Livre recueil des Fêtes), à certains rites chrétiens et païens et réserve à des initiés exclusivement masculins la connaissance de ses dogmes et de ses pratiques.

Par exemple, l'Alaouisme permet de boire du vin, célèbre de nombreuses fêtes chrétiennes et honore des saints chrétiens. Mais on ne sait pas tout de l’Alaouisme, dont les rites doivent rester secrets, sous peine de mort pour les contrevenants. Les femmes ne sont jamais admises dans ces secrets religieux ; elles n’ont pas l’obligation de se voiler et ont généralement plus de liberté de mouvement que les femmes musulmanes. Comme les Alaouites rejettent la charia, ils ignorent les restrictions alimentaires et les rituels religieux, accordent peu d'attention au jeûne, à l'aumône, et au pèlerinage à la Mecque qu’ils considèrent comme une forme d'idolâtrie. Ils n’ont même pas de lieux de culte, les prières ayant lieu dans des maisons privées, ordinairement chez les chefs religieux.

Même si la religion alaouite n’est rattachée à l’Islam qu’en apparence, les Alaouites ont l’habitude de revendiquer l'Islam quand cela leur convient. C’est ce qu’ils appellent la taqiya (la dissimulation religieuse) destinée à leur éviter d’être persécutés. Car, plus que le judaïsme ou le christianisme, les Alaouites suscitent l’hostilité des musulmans sunnites qui les considèrent comme des apostats qui n’acceptent pas le principe clé de l’Islam, à savoir que la dernière révélation de Dieu est allée à Mahomet. Les Chiites sont plus indulgents à leur égard, les taxant simplement de dépasser les limites dans leur déification d’Ali. 

C’est pourquoi les Alaouites ont toujours été persécutés par les Sunnites, ce qui les a contraints à se retrancher dans les replis montagneux du djebel Ansarieh situé entre le Nord Liban et la Turquie. Ils ont toujours vécu en circuit fermé et ne se sont livrés à aucun prosélytisme envers quelque population que ce soit. Des siècles d'hostilité à leur égard leur a donné la réputation de montagnards féroces et indisciplinés, attaquant les étrangers, pillant les villageois sunnites dans les plaines et se refusant à payer des impôts.

 

Jusqu’au début du XXe siècle, en total antagonisme avec la bourgeoisie sunnite des villes, les Alaouites étaient les plus pauvres parmi les pauvres. Leur ascension sociale date de l’arrivée des Français en Syrie, vers 1920.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Imane 10/08/2015 00:09

Cet article est faux.

La guerre en Syrie n'est pas un conflit sunnite-alaouite pour commencer.
En Syrie, tous les courants religieux et les ethnies vivaient en paix sous Assad.

Ensuite, l'Alaouisme est l'Islam, je ne sais pas où est-ce que vous allez chercher vos informations surtout que vous n'êtes pas un initié : un alaouite prie, va à la Mecque, jeûne.

Encore des sottises, à l'avenir ne parlez pas de ce que vous ne savez pas !!

Boyer 13/08/2015 11:13

Que de prétention et d'agressivité dans ces propos! Le sunnisme et le chiisme n'existent pas sans doute? Allez faire un tour en Iran, avant de lancer des affirmations aussi péremptoires que déplacées.
Mon blog n'est pas l'endroit pour lancer des anathèmes.
Merci de l'éviter à l'avenir.

Eric 04/04/2014 18:21



Eric 04/04/2014 13:21



André Boyer 04/04/2014 09:42


Je vous remercie de votre commentaire.


Comme je n'ai pas l'intention de diffuser volontairement des informations inexactes, je suis preneur d'une information de meilleure qualité comme des références bibliographiques, par exemple.

Eric 04/04/2014 00:49


Monsieur,


 


Vos informations su rles Alaouites sont malheureusement majoritairement inexactes. A votre décharge, il n'existe que très peu d'études sérieuse sur le sujet.

boyer 23/07/2012 18:42


Oui, les Chiites sont combattus de toute part, en Iran, en Irak, à Bahrein et en Syrie par les monarchies sunnites qui s'appuient sur l'argent du pétrole et la complicité des clients. À Bahrein,
c'est particulièrement contradictoire avec toutes les proclamations en faveur de la démocratie.  

Philippe 23/07/2012 18:08


En revanche, au Barheïn, où les Chiites, qui représentent environ à 75% de la population, sont fortement discriminés par la monarchie régnante sunnite des al-Khalifa, on se souvient du silence
radio de la "communauté internationale" après la répression brutale des manifestations de février-mars 2011 par le pouvoir avec l'appui des troupes saoudiennes. Le printemps arabe ce n'est pas
pour tout le monde! Il avoir le feu vert, vert comme... un certain drapeau pétrolier influent dans la région et les billets de banque d'une devise bien connue.

Philippe 20/07/2012 16:35


Cher André,
Comme nous le savons, les informations les plus fiables et objectives viennent du Pentagone ou de l'OTAN et sont authentifiées par CNN et BHL puis recopiées par les téléscripteurs du quai d'Orsay
et de l'AFP, avant d’inonder nos joyeux médias.
Bosnie, Kosovo, Géorgie, Irak, Iran, Syrie, etc. toujours le même bourrage des crânes mais ça marchera toujours car nos idiots officiels, brasseurs d'air professionnels issus de l'ENA ou
d'ailleurs, formatés par des études plus ou moins creuses uniquement destinées à obtenir une place à vie bien au chaud, et la plupart de nos journalistes, bien dociles et sachant à peine écrire
pour certains, ne sont guère plus ouverts au vaste monde et à ses grandes cultures séculaires ou millénaires que le benêt moyen.
Un autre fait dramatique, dont votre blog parle peu, c'est la situation des Chrétiens d'Orient, dont on n'entend strictement jamais parler dans nos grands médias. Ce sont pourtant eux qui sont le
plus persécutés et ne reçoivent aucun soutien, y compris dans certains pays non musulmans comme Israël, où il se retrouvent entre le marteau et l'enclume, le pouvoir palestinien ne faisant que
les utiliser quand cela l'arrange. Les Coptes d'Egypte sont en train d'être marginalisés, les différentes communautés chrétiennes du Liban et d'autres pays également. Continuons à baisser le
pantalon, si je puis m'exprimer ainsi...
La religion a longtemps été synonyme d'idéologie d'Etat en Occident, on sait combien de peuples ont été soumis ou exterminés à ce titre, hélas c'est encore le cas dans beaucoup d'Etats
juridiquement religieux -USA inclus : "In God we trust"-, ce qui est totalement inadmissible à l'heure où la pensée humaine est censée avoir atteint un haut niveau de développement, hormis en
matière d'humanisme, si l'on en juge par ce qui se passe dans une majorité de pays dits musulmans et dans bien d'autres. On peut aussi remarquer que l'argent et la religion, ou certaines
idéologies totalitaires encore en vigueur dans certains Etats, modernisées au besoin, sont les outils privilégiés de conquête et de conservation du pouvoir, car au service de la manipulation et
vice-versa.
Si vous ne craignez pas une fatouah -confirmez-moi qu'un vénérable philosophe comme vous n'a plus rien à craindre-, n'hésitez pas à en parler sur votre blog et à le diffuser aux gentils médias
français.
Bien Cordialement.
Ph.